Dissection

La circulaire n° 2016-108 du 8 juillet 2016 publié par Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche interdit pour les collèges et lycées la dissection d’animaux vertébrés tués spécifiquement pour des expériences.

Circulaire n° 2016-108 du 8 juillet 2016

La circulaire fixe les nouvelles règles relatives à la pratique des dissections d’animaux morts dans les activités d’enseignement au collège et au lycée.

Dans le cadre des travaux pratiques de sciences de la vie et de la Terre (SVT) et de bio-physiopathologie humaine (BPH) dans la série sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), et plus généralement dans toutes les classes jusqu’au baccalauréat, des dissections ne peuvent être réalisées que :
- sur des invertébrés, à l’exception des céphalopodes ;
- sur des vertébrés ou sur des produits issus de vertébrés faisant l’objet d’une commercialisation destinée à l’alimentation.
Par conséquent, il n’est plus procédé à des dissections d’animaux morts élevés à seule fin d’expériences scientifiques.
Les formations supérieures des lycées et notamment les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) et technologie et biologie (TB), qui préparent aux concours d’entrée des écoles vétérinaires, ne sont pas concernées par ces restrictions.
Les inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux des disciplines scientifiques concernées, dans le cadre de leur mission de formation et d’accompagnement des enseignants et en relation avec l’inspection générale de sciences et technologies du vivant, de la santé et de la Terre (STVST), apporteront aux enseignants toutes les précisions nécessaires quant aux alternatives à privilégier.

Texte complet : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=104634





Recevez notre actualité par mail


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !


Facebook

Twitter

Google+